Né à Antananarivo en 1965, appartenant à la génération de la malgachisation des années 1970, résidant à Paris dans les années 80 puis à Saint-Pierre de La Réunion depuis 1998, le « plastiker de paroles » Johary Ravaloson est un « exilé du langage » (A.-R. Delbart, 2005) autant qu’exilé de lui-même. Le roman Les Larmes d’Ietsé (2005) constitue une biographie romancée où l’auteur se mire en empruntant un prénom de légende malgache pour convoquer la problématique de la mélancolie (J. Clair, 2006) dans l’exil : « Les hommes ne pleurent pas, ils contemplent l'étang d'Ietsé », annonce-t-il, laissant au lecteur l’appropriation de l’« entièrement vrai ».

Malgré la rupture que représentent l’exil en territoire français et le choix de la langue d’écriture, dans le processus herméneutique où elle se situe - souvent lieu et temps du malentendu -, la lecture des Larmes d’Ietsé pose ainsi la problématique plurielle du pacte autobiographique (Ph. Lejeune, 1975, 1996) dans l’autofiction : la mélancolie d’un individu et, sinon la pertinence de tout outil théorique de lecture, du moins celle d’un mode réflexif d’interprétation qui entremêlerait le statut d’Ego à la chute du pays d’origine.Certes, la distanciation du critique paraît alors à double tranchant. Elle permet de démonter les rouages de la poétique de l’écrivain transfuge du droit, mais elle interroge aussi la pertinence du regard posé sur la vie par le créateur du mouvement « Dodo » qui manifeste la fragilité de la condition humaine : « toujours associé à une esthétique du marronnage, sans définition qui tue, ni genre exclusif, il veut provoquer un courant d'air plastik par la magie du créer ou celle plus simple encore de répéter Dodo, dodo, dodo... ».

Acte patriote, le roman autobiographique dispose ici les règles du jeu de miroirs où une «vie nous montre l’énergie que peut libérer l’art pour casser un mur de silence».

Publié dans la revue l'Archipel des lettres, en mai 2008

par Nivoelisoa GALIBERT

Universités de Madagascar

Chercheur associé à l’Université de La Réunion (CRLHOI)

Chercheur associé à l’Université de Paris-Sorbonne (CRLV, Paris IV)

Corpus :

Johary RAVALOSON, Les Larmes d’Ietsé, roman à paraître, Prix littéraire de l’océan Indien 2005 (Conseil général de La Réunion).